Chaque jour avec Shri Mataji

FRATERNITÉ


Supposons qu’une sœur agisse mal, supposons qu’une sœur quitte sa famille, qu’elle tente d'abandonner sa famille pour quelqu'un d'autre, ou qu’elle cherche à dominer son mari ou à mal se comporter au sein de la famille, alors le frère ira lui dire ce qu’il en pense, ce qu'il pense d'elle, et essayera de la corriger. Donc, ce droit de correction entre frère et sœur existe bien, non pas parce que c’est une sorte de chose extérieure (culturelle), mais parce que c’est inné. C’est le principe de Ganesha qui agit sur le chakra du Vishuddhi où, quelles que soient nos communications, nous avons des relation fraternelles et maternelles. Krishna a également eu une mère adoptive, comme vous le savez, et sa relation avec lui était exactement celle d’une mère envers son propre fils. Donc, si vous appelez quelqu'un ‘mère’, la relation avec elle doit être absolument pure. (7.08.1990)